Mode COMPO-THEMODE_AV

Published on février 27th, 2015 | by Simon Laforce

0

Flash Black sur la Haute Couture

A quelques jours du sempiternel retour des défilés parisiens, revenons un peu sur quelques défilés inscrits dans le calendrier de la Haute Couture printemps été 2015, présentés en janvier dernier.

Quelques jours avant la présentation de sa collection, dans un précédent article sur Themode.fr, Julien Fournié était confiant, serein et presque sur de lui. Après avoir vu son défilé Salle Melpomène aux Beaux Arts, il est évident qu’il avait raison. L’ouverture se faisait sur une sélection de silhouette d’un prêt-à-porter de luxe parfaitement en accord avec son temps, totalement maîtrisé avec des mailles aux tons et aux coupes tout à fait justes.

COMPO-THEMODE_JF_1

Du Twin-Set ultra classique rehaussé par ses imprimés et son association avec cette jupe or craquelé à cette robe aux sequins travaillés et retournés laissant entrevoir dans son imagination les murs friables des maisons au cœur de la Médina, le couturier ne nous a pas déçu. En effet, ces femmes sont de vraies reines, fragiles et fortes en même temps. Les imprimés sont réussis et donnent le ton à cette collection. Il a su jouer de cette couleur Marsala, qui en déplaise à certains, est incontournable dans la saison à venir, tout comme il a sublimé ce lin huilé laqué à la feuille d’argent utilisé pour ces robes couture à l’allure ultra moderne.

COMPO-THEMODE_JF_2

Si les imprimés sont bien présents cette saison, la part belle se fait pour les fleurs.

Alexis Mabille, lui, en brode sur les épaules et les hanches avec parcimonie, Chanel dans un jardin opulent finie par en décorer ses silhouettes à outrance, chez Dior on adore la dentelle fleurie incrustée dans le plastique des manteaux de la collection oscillant entre les 50’s, 60’s et 70’s ou la science fiction, la culture pop et la conquête spatiale s’entremêlent pour donner une autre vie à la si caractéristique « femme-fleur » de Dior.

Pour Elie Saab, dans ses silhouettes aux tons neutres, les fleurs sont brodées, discrètes puis arrivent dans les imprimés et prennent de la force, on ne voit que ces bouquets sur des robes voluptueuses. Pour Armani Privé, le créateur met en avant une plante, prisé et star en Asie, le Bambou, les très fines fleurs et feuilles de ce végétal se retrouvent ici et là sur les pièces de la collection évoquant une samouraï moderne.

Chez Schiaparelli, pas de fleur mais un hommage de Jean-Paul Goude à celle qui aimait mélanger sa passion de la Haute Couture, les performances et autres collaborations avec des artistes. Totalement en phase avec son temps, cette collection n’en fait pas trop, de la magnifique robe jacquard bleu nuit rehaussée par ce squelette de broderies-chaines, accompagnée de cette superbe cape-trench en satin de soie à la robe « cage » en tulle résille noir, brodée de petites étoiles de plumes colorées, la Maison Schiaparelli propose des looks pour une femme subtilement raffinée.

COMPO-THEMODE_ES

Pour Serkan Cura, la femme inspirée des divinités de la mythologie grecque est lacée dans son corset avec des allures un peu rock. Il faut souligner que le jeune designer a un réel don et un savoir-faire sur le travail de la plume, au fil des saisons, il impose son style et devient vite incontournable dans le calendrier.

COMPO-THEMODE_SC

Une des plus belles surprises dans ces présentations de Haute Couture fût de découvrir la nouvelle collection d’Alexandre Vauthier. Le tout dernier couturier à être nommé membre du cercle ultra fermé et sélectif de la fédération de la Haute Couture, a proposé une vitrine pour les artisans des métiers d’exceptions travaillant avec les plus grands de ce monde.

COMPO-THEMODE_AV_1

Entre cette magnifique robe de plus de 25000 cristaux brodés et les cuirs parfaitement façonnés et lamés, la collection était forte, sûre d’elle et percutante comme les femmes du style Vauthier sur ce show. Comme le soulignait si bien Sylvie Maysonnave, avec son œil avisé de spécialiste de l’image et de la communication, experte en tendances, Alexandre Vauthier a su travailler ce vert comme personne. En effet, il veut faire du rouge, il propose un rubis parfait et des teintes justes, il s’attaque au vert et l’émeraude est incontestablement sublime. C’est vrai que le styliste à une vraie force dans le choix de ses nuances.

COMPO-THEMODE_AV_2

Voilà, donc la mode masculine passée, la Haute Couture tout juste assimilée que le prêt-à-porter est déjà de retour à Paris… Les calendriers des défilés à travers le monde ne font plus que s’enchaîner mais avec l’émergence de certaines petites fashions weeks, se superposent à en devenir indigestes.

Les journalistes, tous rangs confondus, commencent gentiment à dire à demi-mots qu’elles en ont marre, d’ailleurs, étrangement, lors de cette sacro-sainte semaine de défilés à Paris, il est  normalement impossible et inconcevable de voir un membre d’une de ces fameuses grandes rédactions en dehors des shows… Plus étrange encore, à quelques jours du coup d’envoi de ce marathon de la mode Parisienne, ce n’est pas une ni deux mais trois attachés de presse différents qui ont rapporté avoir des déjeuners prévus avec des rédactrices et journalistes tous les jours pendant les shows. Ces dernières iront en priorité « chez les annonceurs, chez les amis et n’en peuvent plus de parcourir Paris pour ca… » Drôle de vision, mais en même temps, nombreux sont ceux qui le pensent et encore plus, qui le disent actuellement. Voyons la mode autrement, au-delà du vêtement, des shows, c’est un art de vivre complet et la terre ne s’arrête pas de tourner si nous devons en manquer un, surtout en 2015 ou il est plus simple de voir l’intégralité des collections en live  ou à quelques minutes d’intervalle sur le web. Vous me direz, il est difficile de ressentir « l’ambiance » à travers un écran, certes, mais au final dans ces shows ambiance ou pas ce qui est important, c’est la commercialisation derrière, le défilé a été encensé par la presse c’est bien, mais est-ce que les pièces se vendront… C’est une autre histoire…

© Couverture Alexandre Vauthier


Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


About the Author

A la tête de la communication du groupe d'écoles ESMOD pendant près de 7 ans où il fût aussi coordinateur général du magazine PLANETESMOD, Simon Laforce est également co-rédacteur du blog communautaire THEDREAMTEAM.FR et a lancé ce webzine THEMODE.FR en 2008, en collaboration, avec Hervé Dewintre.


Back to Top ↑